Le Pont des amants de l'amant

21 mai 2011

Yaruch Bann, remixes, première partie

"Ibiza Ibiza

Mon amour y bissa"

Ces célèbres vers du recueil Poèmes où concrètement je fais juste des jeux de mots avec les noms des villes suffisent pour beaucoup à résumer la création bannienne du début des années 2000. A cette période en effet, Yaruch Bann découvre la ville d'Ibiza et sa vie nocturne, et en retire un élément-clé de sa nouvelle manière: le remix.

"Dans le fond, on n'invente rien. Les anciens et la nature ont déjà tout fait. Tenez, Internet, par exemple, c'est tout con: quand j'étais jeune, si on voulait envoyer une vidéo de chat à un Coréen, on criait très fort dans un cornet. Et on n'était pas plus malheureux ni moins efficace. Enfin, on vit dans l'ère du profit et de l'efficacité, alors évidemment..."

Ainsi justifié, Bann se lance dans d'innombrables remixes littéraires; il pioche au hasard des livres de sa bibliothèque, en tire des phrases et les assemble pour un texte nouveau, comme celui-ci, crédité Diderot/Calvino/Queneau/Stendhal/Dumas/Laclos/Vian/Eluard/Collins/Céline/Cortazar/Baudelaire/Gracq/Savinio/Cervantes/Nerval/Mérimée/Genette/Perec/Echenoz/Maupassant/Leiris/Nietzsche/Bann:

"On eut beaucoup de peine à le dégager de là. C'est toi qui l'as dit, Lectrice. Les Touristes ont toujours droit à de bénignes brimades.

-N'est-ce pas ainsi qu'en agissent messieurs les amants?

-Je ne plaisante pas.

Occupée dans ce moment à couper quelque chose, elle ne tourna seulement pas la tête. Sa main continuait de me caresser les cuisses sans qu'elle paraisse en avoir conscience. Elle ne sait pas tendre les pièges

-Vous rappelez-vous, monsieur, quand la partie tachée a été terminée? me demanda-t-on.

-C'était en mer. Un quatuor de Schönberg...

-Le mieux, c'est de tout couper au ras et de repartir à zéro, fit-elle. Tu réclamais le soir; il descend; le voici.

-Je dirai cela au capitaine.

De l'intérieur du hangar vint un bruit de moteur (comme un moteur d'ascenseur). Le chat se déplaça suivant un trajet oblique et lent pour se rapprocher du mur. Elle me fit asseoir et engagea la conversation.

-Tu verras à cette heure s'il se sert de quelque chose.

Puis nous nous sommes engagés dans un sentier qui doit être fort beau quand les arbres sont verts. L'aspect de la ville, surtout à cette époque, augmentait encore l'impression causée par la solitude de ses alentours.

-Montre-leur-z-y voir ce que t'as dans la culotte! fit un plouc éloigné.

-En disant voile pour navire, je dénote le navire, commenta-t-elle.

Elle avait les cheveux en désordre et paraissait encore plus jeune.

-Non! Non, criai-je. Il court à la mort!

-Tu parles.

Elle me coulait sur les doigts, me chatouillait la peau d'une caresse singulière, d'une caresse de morte.

-Il méritait d'être guillotiné, dit-elle bien plus tard.

-Ha! J'ai glissé dans le sang!

Et lorsque je regardai autour de moi, voici que le temps était mon seul contemporain!"

Les remixes de Yaruch Bann paraissent d'abord de manière éclatée, individuels, dans des revues, des paratextes d'autres oeuvres, et consistent généralement en des collages sur le modèle du texte ci-dessus: chaque nouvelle phrase implique un nouveau texte. Parait ensuite une compilation, Remixes, 1999-2005, qui marque également la fin de ces structures linéaires et aléatoires: Bann se lance dans des remixes plus aboutis, plus variés, à l'image du célèbre Voyage au bout de la nuit des temps, condensation en nouvelle des textes de Céline et Barjavel. On compte également des remixes plurigenres, comme Oliver Twist & Shout, les 1984 Dalmatiens, Madmax Bovary ou encore Zazie dans le Metropolis.

J'ai eu la chance, récemment, de tomber sur Remixes, 1999-2005 en flânant chez les bouquinistes; j'en recopierai bientôt d'autres extraits. La seconde période de remixes banniens, en revanche, n'a pas connu de publication en recueil, Bann ayant disparu en 2007; je recopierai donc les rares textes dont je dispose. N'hésitez pas à m'en faire parvenir d'autres!

Posté par Gerald Pessoa à 16:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

Commentaires

    Très très bien

    Posté par Marie-Noëlle, 22 mai 2011 à 20:30

Poster un commentaire